Une petite île bretonne qui vaut le détour

Une petite île bretonne qui vaut le détour

Ce n’est plus les vacances mais ça n’empêche pas de rêver aux prochaines. Si vous ne savez pas ou partir au prochain rayon de soleil: l’île de Bréhat ?

ile brehat agapanthes

Une petite destination qui ne vous laissera pas totalement indifférent si vous aimez la mer et les fleurs.

Météo bateau

Même si la Bretagne a mauvaise réputation: de la pluie, des nuages, du brouillard. STOP! Ce n’est pas toujours le cas. J’ai passé une semaine en Bretagne en début juillet et j’ai eu une demi-journée de pluie environ (je n’avais pas de pluviomètre) et j’ai vidé un tube de crème 50+ Kids.

Une petite île touristique mais sympathique

Après ce point météo, reprenons l’histoire de cette petite île de Bréhat. Après avoir rejoint la pointe de l’Arcouest, vous pourrez embarquer par la vedette de l’île, il y a deux bateaux qui font la navette. Les places ne sont pas données mais le voyage vaut le détour.

Ne pas oublier: bonnes chaussures et bouteilles d’eau

Une fois débarquée, ne perdez pas votre plan et repérer à quelles heures sont les dernières traversées. Sur l’île de Bréhat pas de voiture, seulement des tracteurs pour entretenir les champs et les paysages.

Prenez une bonne bouteille d’eau, des chaussures dans lesquelles vous pourrez avaler des kilomètres. Les chemins sont des petites routes goudronnées. Vous n’êtes pas obligés d’avoir des chaussures de randonnées mais gardez en tête que vous allez marcher toute la journée si vous voulez découvrir un maximum de belles choses.

Ce qu’il ne faut pas manquer

Le Phare à la pointe de l’île

Le phare du Paon

Le phare du Paon

Le phare est impressionnant pas très grand mais esthétique. En montant, vous pourrez aussi pour profiter de la vue. Un bon point d’observation s’offre à vous: une mer bien bleue, des goélands (attention à votre pique-nique, ce sont de vrais voleurs), des rochers roses-orangés et d’autres petites îles.

Le Phare du Paon : « Penn » la tête ou la pointe, en breton, s’est transformé en « Paon ». À gauche du phare, gouffre composé de 2 énormes pierres. Une légende recommande aux jeunes filles à marier d’y jeter un galet, le nombre de rebonds compte les années qui les séparent du mariage. Le phare a été reconstruit, en porphyre rouge poli, en 1949, après avoir été détruit par les Allemands en 1944.

Le moulin du Birlo

Un cadre vraiment mignon, avec des fleurs et ce petit moulin à marée atypique, parfois il est possible de le voir en activité. Je n’ai pas eu cette chance. Par contre, j’ai pu voir tourner le moulin à vent de Craca, il n’est pas sur l’île mais dans une ville toute proche sur le continent.

Le moulin à marée du Birlo : Restauré par une association en 1995. Doté d’une porte haute, les bateaux pouvaient s’amarrer au flanc du moulin pour charger et décharger. Roue animée grâce au flot descendant dans la retenue d’eau de 2 hectares. Il est maintenant classé monument historique et est en état de fonctionnement.

Le panorama en haut de la chapelle Saint Michel

La chapelle Saint Michel : Dominant le paysage du haut de ses 33 mètres. Cette chapelle construite en 1852, édifice en murs blancs, toiture en tuiles rouges sert d’amer à la navigation. A côté de la chapelle se dresse une croix du XVIIIème siècle. Également très beau panorama à 360°.

Ce qu’il ne faut pas faire

La citadelle et la verrerie

Le site n’est pas facile d’accès et en arrivant on découvre qu’il faut payer pour entrer dans une petite citadelle et voir des souffleurs de verre. Je ne suis pas entrée mais ça ne semblait pas exceptionnel. Mieux vaut profiter des magnifiques paysages bordant l’île plutôt que de se perdre dans ce coin-là.

 

Source pour les textes en citation: Bréhat infos


Laisser un commentaire